Introduction Rechauffement Climatique


Introduction au réchauffement climatique



I. Qu'est-ce que le réchauffement climatique ?

Avant de rentrer dans le sujet de la décarbonisation, il convient de brosser un portrait de ce qu'est le réchauffement climatique de manière synthétique afin de mieux comprendre la situation dans laquelle nous sommes.
Le réchauffement climatique ou dérèglement climatique désigne le phénomène contemporain d'augmentation des températures moyennes océaniques et de l'air.

Le GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'évolution du Climat), créé en 1988, a établi l'existence d'un tel réchauffement global. Ci-dessous un schéma réalisé par la NASA représentant l'évolution de l'augmentation des températures de 1880 jusqu'aux prédictions pour 2020.

image

Qu'est-ce qui cause ce dérèglement ?

La majorité des scientifiques établit que les émissions croissantes de gaz à effet de serre en raison des activités humaines depuis la révolution industrielle ont entraîné ce réchauffement.

C'est le cas du GIEC, évoqué précédemment, qui déclare dans son cinquième rapport en 2014 qu'il est extrêmement probable que ce réchauffement soit dû à l'augmentation des ces émissions.

Cela expliquerait la corrélation entre l'augmentation de la part de dioxyde de carbone dans l'atmosphère et la hausse des températures, comme illustré par le graphique ci-dessous.
Ce fut la première courbe de reconstitution sur mille ans des températures passées à partir des carottes de glaces polaires. Reprise par le GIEC, elle fut contestée par des climato-sceptiques mais de récentes études tendent à confirmer la validité de cette modélisation

CO2-Temp.png

Cette version bénéficie d'un large consensus dans la communauté scientifique et demeure, de ce fait, la plus relayée.

Certains, que l'on appelle les climato-sceptiques, déclarent que le réchauffement climatique ne trouve pas de cause anthropique. Selon eux l'activité solaire aurait été responsable de ce réchauffement. le Soleil aurait connu une période d'activité intense depuis 1950. Les climato-sceptiques mettent également en avant le fait que la hausse des températures, du niveau des océans et le recul des glaciers seraient liés à la lente récupération de la Terre depuis 1715, fin du dernier "petit âge glaciaire".

Cependant, la version la plus probable, la plus soutenue et la plus fiable scientifiquement parlant est celle soutenant la cause anthropique du réchauffement climatique qui aujourd'hui dans la communauté scientifique ne fait que marginalement débat. Il nous semble donc préférable de nous baser sur cette dernière.

Jusqu'où les températures vont-elles monter ?

En utilisant des modélisations mathématiques du climat terrestre, le GIEC table sur une augmentation d'ici 2100 de 1.1°C pour les prédictions les plus optimistes à 6.4°C pour les plus pessimistes.
Rappelons que ces deux extrêmes sont, comme leur nom l'indique, des extrêmes et ont de ce fait peu de chance de se produire, la médiane des prédictions se situant entre 3.17 et 4°C.

knm-prev3.png

Quelles sont les conséquences de ce réchauffement ?

Les conséquences énoncées sont nombreuses.

La première conséquence généralement évoquée est la montée des eaux. S'il est difficile de prédire l'ampleur de cette élévation, la dernière estimation par le GIEC réalisée en 2014 tablait sur une montée des eaux de 111 centimètres dans le plus pessimiste de tous les scénarios. Certains scientifiques estiment que cette montée des eaux pourrait dépasser 111 centimètres mais les probabilités que ces scénarios extrêmes se réalisent demeurent faibles.

Le dérèglement climatique aurait également un impact sur la biodiversité, pouvant mener à l'extinction d'espèces, quand bien même il n'est pas la seule cause, d'autres éléments comme la destruction d'espèces ou l'introduction de prédateurs rentrant en compte.

L'agriculture, pourrait également être impactée (à la fois négativement et positivement). Si dans les zones tropicales les rendements pourraient baisser sans mesures d'adaptation (irrigation, culture d'espèces adaptées), des régions comme le Canada ou la Sibérie profiteront de ce réchauffement climatique et pourront cultiver un grand nombre de nouvelles terres. A court terme, les émissions de CO2 et le réchauffement climatique pourraient augmenter les rendements moyens végétaux mais si des mesures d'adaptation ne sont pas prises dans certaines régions du globe les rendements pourraient au contraire baisser.

Une autre conséquence est la fonte du Pergélisol. Le pergélisol, comme son nom l'indique, désigne des terres gelées en permanence, où il fait tout au long de l'année moins de 0°C. Or, à cause du réchauffement climatique, ces terres peuvent se réchauffer et fondre si des mesures ne sont pas prises. En fondant, elles rejettent de grandes quantités de méthane et de dioxyde de carbone, deux gaz à effet de serre. Un cercle vicieux. De plus, en fondant le pergélisol risque de relâcher des microbes et virus qui y étaient conservés, depuis parfois des siècles. La fonte du pergélisol pourrait donc également présenter un risque sanitaire, notamment pour les populations environnantes.

Voici un schéma réalisé par l'AFP selon les données du Woods Hole Research Center pour mieux comprendre cette problématique :

permafrost-2.png

Une étude de la Royal Society avait établi en 2017 que dans les scénarios les plus pessimistes la fonte du pergélisol pourrait contribuer jusqu'à 12% de la hausse globale des températures.

Enfin, des catastrophes naturelles pourraient se faire plus fréquentes.

En raison de ces catastrophes naturelles et de la montée des eaux, des migrations de population devront se faire.
Selon un rapport de la Banque Mondiale, 143 millions de personnes pourrait être contraintes de se déplacer. En revanche comme nous l'avions évoqué ici, il est faux de croire que ces immigrations se feront vers des pays riches. En l’occurrence, ces déplacements se feront sur de courtes distances, vers l'intérieur des terres.

Quand bien même les conséquences sont graves et se doivent d'être prises au sérieux, il convient de rappeler que contrairement à ce qu'affirment certains discours apocalyptiques, l'être humain n'est pas menacé d'extinction, ni la civilisation. Nous l'expliquons en partie sur cette page.

II. Que faire ?

Nous sommes alors obligés de nous poser ces questions :

  • Que faire pour limiter ce réchauffement ?
  • De quels leviers d'action disposons-nous ?
  • Comment ne plus émettre de gaz à effet de serre ?
  • Comment s'adapter à ces nouvelles réalités ?

Le combat contre le dérèglement climatique étant l'un des piliers de Construire l'Avenir, nous nous efforcerons de vous partager les solutions dont nous disposons et que nous sommes en mesure de déployer afin de limiter le réchauffement climatique, de décarboner l'économie, et de s'adapter à ces changements.

Pour voir nos articles à ce sujet : CLIQUEZ ICI !




Pour débattre avec nous et nous rejoindre, cliquez ici !

Merci !

simple%20clav%20-%20Copie.png




Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License